IRM

Les examens de référence appartiennent à l’imagerie conventionnelle (échographie) mais sont de plus en plus souvent complétées par l’IRM.

De quoi s'agit-il

L’IRM ou imagerie par résonance magnétique est avec le scanner une autre technique d'imagerie en coupe. Elle fait partie des examens d’imagerie médicale à visée diagnostique tout comme la radiographie, l’échographie ou le scanner.
C'est un appareil de très haute technologie qui nécessite des infrastructures spécifiques, c’est pourquoi l’appareil d’IRM utilisé pour vos examens est installé à l’Hôpital SCHWEITZER ou à l'Hôpital PASTEUR où les radiologues du Centre Bartholdi seront sur place pour réaliser votre examen.

Cette technique utilise un puissant champ magnétique et non les rayons X et permet de réaliser des images du corps humain en coupes dans différents plans de l’espace.
Son principe consiste à réaliser des images grâce aux nombreux atomes d’hydrogène qu’il contient soumis à un puissant champ magnétique. (ils sont mis en résonance).
A l’arrêt de cette stimulation, les atomes restituent l’énergie accumulée en produisant un signal qui est enregistré, traité et restitué sous forme d’images par un système informatique.
La résonance magnétique n'utilise aucune radiation ionisante (rayons X), et personne n'a pu démontrer à ce jour le moindre effet nocif sur l'organisme dans les conditions d'examen normales.  
L’IRM est utilisée pour l’exploration de nombreux organes : cerveau, colonne vertébrale, articulations, abdomen, seins….

Vidéo

Déroulement de l'examen

Le jour de l’examen, vous devrez vous présenter à l’heure indiquée sur la convocation à l’Hôpital SCHWEITZER 201 avenue d’ Alsace à COLMAR au service d’Imagerie Médicale situé au rez-de-chausée où se trouve l’IRM ou à l'Hôpital PASTEUR 39 Avenue de la Liberté, 68024 Colmar.
Les médecins radiologues du Centre Bartholdi se déplaceront pour réaliser votre examen.
ATTENTION : L’examen se déroule à l’Hôpital SCHWEITZER ou à l'Hôpital PASTEUR.

Sauf exception, vous n'avez pas besoin d'être à jeun et vous devez prendre vos médicaments habituels.
Si vous êtes claustrophobe ou angoissé à l’idée de passer un IRM, signalez-le lors de la prise du rendez-vous, un léger calmant pourra être prescrit, néanmoins dans ce cas, en raison du risque de somnolence, vous devrez être accompagné.

Avant l’examen

Il vous sera demandé de vous déshabiller dans une cabine prévue à cet effet : une chemise sera mise à votre disposition.
Tous les objets métalliques sont laissés dans la cabine (bijoux, montre, lunettes, prothèses auditives et dentaires, piercing...) ainsi que le téléphone portable et les cartes magnétiques en raison du risque d’effacement.
Il est recommandé d’aller aux toilettes avant d’entrer en cabine, pour plus de confort.
En fonction des examens à réaliser afin d’améliorer la qualité des images, la mise en place d’une voie veineuse sera éventuellement nécessaire pour l’injection d’un produit de contraste.

Déroulement de l’examen

L’appareil se présente comme une table d’examen qui coulisse dans un tunnel ouvert aux deux extrémités.
La pièce où vous vous trouvez doit être fermée, mais le radiologue et les manipulateurs vous voient à travers une vitre. Des caméras et des micros permettent une surveillance constante pour communiquer à tout moment avec vous.
Vous êtes allongé sur le dos ou le ventre selon la région à explorer.
La machine fait beaucoup de bruit : un casque anti bruit améliore le confort.
Votre coopération est indispensable : il est important de rester tranquille sans bouger et respirer calmement afin que les images soient de bonne qualité.
L’examen dure en moyenne de 20 à 30 minutes.

Après l’examen

Si vous avez bénéficié d’une injection intra veineuse pour votre examen, il est important de beaucoup boire après l’examen (au moins 1,5 litre d’eau) ainsi que les jours suivants afin de favoriser l’élimination rénale du produit injecté.
N’hésitez pas à signaler toute rougeur ou éruption cutanée qui pourrait survenir à la suite de l’examen.
Le nombre d’images à interpréter étant important, le résultat sera disponible au cabinet de radiologie sous 8 jours.

Précautions

L’IRM a des contre-indications qui doivent être clairement identifiées. Pour la plupart des examens IRM, une préparation et des précautions sont nécessaires.

Il vous sera donc demandé de vous déplacer et de vous rendre au Centre de Radiologie, 163 Avenue d’ Alsace à COLMAR muni de votre ordonnance et de la liste écrite de vos médicaments afin :
  • de vous expliquer les procédures
  • de vérifier les contre-indications ou de prendre les précautions nécessaires
  • de vous remettre si besoin les ordonnances des produits à chercher en pharmacie et à ramener le jour de l’examen
  • de vous remettre si besoin l’ordonnance pour réaliser avant l’examen, une prise de sang au laboratoire d’analyses médicales

En cas de corps étranger de nature médicale, se présenter avec la carte délivrée par le chirurgien.

Les contre-indications formelles à l’IRM

  • Le port d’un pacemaker, stimulateur cardiaque ou pile cardiaque
  • Le port de certaines valves cardiaques ou d’un filtre cave
  • Les implants cochléaires
  • Les neurostimulateurs
  • Les clips neurochirurgicaux et vasculaires
  • Le matériel d’injection automatisé implanté (pompe à insuline ou à morphine)
  • Une intervention chirurgicale récente il y a moins de 2 mois
  • Les corps étrangers métalliques intra oculaires

Les contre-indications relatives

  • Les valves de dérivation cérébrales : une consultation en neurochirurgie peut être nécessaire après l’IRM pour régler le débit de la valve
  • La présence de corps étrangers métalliques : agrafes, matériels d’ostéosynthèse
  • Les prothèses articulaires
  • Les éclats métalliques
  • La claustrophobie : une prémédication peut être prescrite
  • L’obésité majeure >130 Kg
  • La grossesse : l’examen n’est pas réalisé lors du 1 er trimestre

Contre-indications et précautions à l’injection d’un produit de contraste

Certains examens nécessitent l’injection d’un produit de contraste, le Gadolinium.
  • Chez la femme enceinte ou qui allaite : l’injection de produit de contraste est à éviter
  • Chez l’insuffisant rénal : une prise de sang avant l ‘examen sera nécessaire
  • Une allergie prouvée au Gadolinium (rare) contre-indique l’injection.

Enquête de satisfaction en ligne

Participez et donner votre avis